alt text
PIERRE-OLIVIER LEURENT
Webmarketeur

PRENDRE UN CAFE AUJOURD’HUI

>Loading...
Error
Error!

DERNIERS TWEETS

Menu
Close
Déc 12, 2011

La fin du community manager programmée pour bientôt

0 Comment | By
Disparition du community manager

La pérennité du métier de community manager est remise en cause et pourrait mener à sa disparition. Ça paraît être un grand mot ! Et risque d’affoler (ou pas !) beaucoup de personnes en poste ou qui souhaitent devenir community manager. Cette fin probable du métier, dont je critique certains revers dans cet article, apparaît inéluctable, connaît néanmoins des nuances que nous allons préciser ci-dessous.

Le poste de community manager parfois négligé par les entreprises

Trop souvent passe partout, avec un poste attribué parfois à un stagiaire (pour 18% des community managers interrogés dans l’enquête Regionsjob et ANOVA 2011) sans grandes connaissances du métier, le rôle de community manager exige de nombreuses qualités (curiosité forte, passion pour le web 2.0, disponibilité et réactivité, …).

Ce poste est aussi pour plus d’un quart d’entre eux (28%) sous traité à une agence digitale ou globale. Pour les entreprises concernées, cela devient alors plus difficile alors de maîtriser la communication corporate sur les médias sociaux de l’entreprise, son SAV, … de manière quotidienne.
Selon un sondage réalisé par Alexis Tauzin en octobre 2011, 62% des principaux obstacles au community management sont les soucis de type financiers et humains rencontrés, 38% ont des problèmes de confidentialité quant à confier des données à un Community Manager, 43% d’entre elles ne pensent même pas en avoir la nécessité (sic !).

Néanmoins, les community managers font un boulot incroyable, malgré le manque d’intérêt et/ou de moyens de certaines entreprises. Il faut le souligner !

Trop de candidats et à l’arrivée peu de vrais élus

Les écoles et centres de formation ont compris le filon. Les formations sur le community management naissent comme des champignons avec des coûts élevés, dépassant allégrement les 5 000 euros l’année. Mais pour 1 000 personnes qui souhaitent devenir community manager, combien arrivent en poste avec cette mission ? Aucune enquête ne le précise… Un article sur comment optimiser sa démarche sur les médias sociaux sera prochainement rédigé sur ce blog à ce sujet.

L’avenir du community management et comment s’en sortir par le haut

Pour réussir à gérer plus tard les médias sociaux, plusieurs hypothèses s’ouvrent à mes yeux :

-Métier central ou transversal :

On s’oriente selon les entreprises (taille, secteur d’activité, type de clientèle, …) soit vers un community manager central : celui qui centralise les données et travaille en cohésion avec l’ensemble des branches d’une entreprise pour apporter sa voix et ses oreilles aux internautes ainsi que représenter la communauté de la marque dans l’entreprise.

L’autre tendance qui émerge actuellement est la formation de différentes personnes au community management et qui auront pour tâche, selon la dénomination de leur poste et de leurs responsabilités, d’alimenter les médias sociaux de l’entreprise en contenus, de faire du SAV (service client), de valoriser la marque (marketing) ou de travailler les médias (relations presse) etc. La cohésion de ce type d’organisation peut être menée par le social media manager, véritable stratège des médias sociaux. Ce qui pourrait amener à la fin du poste de community manager pur.

-Des spécialisations en devenir

Le rôle du community manager devra être plus pointu. Devenir expert dans un domaine aidera le CM à se rendre indispensable à son entreprise et voir sa fonction pérennisée. Être la personne qui maîtrise la page fan Facebook ou le compte Twitter de l’entreprise est pertinent. Par exemple le « chargé de la communication sur Facebook » pourra mieux connaître et maîtriser les modifications régulières des conditions d’utilisation de l’entreprise de Palo Alto. Il évitera ainsi en cas de jeu concours dont des modalités seraient jugées contre les règles de Facebook de voir la présence de la marque supprimée du jour en lendemain… (cas Kiabi)

-Le must : posséder plusieurs casquettes d’expertises

L’idéal est de posséder et cumuler 3 compétences clés minimales: la stratégie de publication/planning, le rédactionnel et la gestion de projet. Ces trois compétences sont citées dans un article de Mashable. Le CM doit prouver son utilité et faire plus que ses missions opérationnelles: il se doit notamment d’être force de proposition dans les domaines stratégiques des médias sociaux. D’où l’utilité d’une formation longue (type bac +5), d’une spécialisation sur le web et d’une forte et constante auto-formation sur le community management opérationnel et stratégique, grâce notamment à des livres et travaux de recherche sur le sujet. Ou d’un master en community management (qui me semble malgré tout un peu limité pour appréhender les différentes fonctions web et pour évoluer ensuite).

Enfin, votre personnalité et votre motivation restent vos meilleurs atouts. Les expériences professionnelles doivent être variées et suivre un parcours logique qui apporte des compétences multiples et permettent aux futurs CM de sortir du lot. Et aussi d’évoluer dans le futur pour rebondir cas où …

Sources :
 http://www.blogdumoderateur.com/index.php/post/Profil-type-du-community-manager-en-France-infographie
http://www.dtweb.fr/actu/community-management/le-community-management-quelle-evolution%C2%A0.html
http://fr.mashable.com/2011/12/07/comment-evoluera-le-metier-de-community-manager-en-2012/
http://www.masteriec.fr/blog/2011/02/25/community-manager-un-nouveau-metier-pour-%C2%ABinteragir-avec-des-internautes%C2%BB/

Leave A Comment

Author Details

J'ai 5 ans d'expérience en agence, ainsi que chez l'annonceur en France et à l'étranger. Depuis 2010, j’anime un blog sur WordPress pour partager mon avis et mes connaissance sur les stratégies webmarketing, inbound & content marketing, médias sociaux et e-mail marketing. Je suis auteur d'un livre publié début juin 2016 sur une méthode innovante pour attirer vos prospects et multiplier vos leads, rendez-vous et ventes avec vos clients. Quelque soit la taille de votre entreprise, cette méthode a déjà fait ses preuves. Je peux vous aider à la mettre en place et l’optimiser. En recherche d’emploi en webmarketing / inbound marketing sur Lille, visitez ce site pour découvrir mon profil.

Share Post