alt text
PIERRE-OLIVIER LEURENT
Webmarketeur

PRENDRE UN CAFE AUJOURD’HUI

>Loading...
Error
Error!

DERNIERS TWEETS

Menu
Close
Oct 07, 2011

Le social commerce 1/3: les initiatives actuelles

0 Comment | By
Les sites marchands et le web social sont appelés à lier des relations plus proches au fil du temps. Pourquoi ? Parce que la discussion, l’échange d’avis ou les achats groupés avec des amis ou des inconnus constituent des outils d’aide à la vente désormais indispensables. « Le rapport qui se crée avec un produit se fait au travers des amis » (Loïc Le Meur, mars 2011).Pour favoriser l’achat et notamment l’achat d’impulsion, les amis sont déterminants.

On constate aussi que les médias sociaux ont pris une place prépondérante dans lavie des internautes dans le monde et notamment en France. « L’e-mail est déjà dépassé depuis 1-2 ans en termes de volumes d’échange par les réseaux sociaux » (Loïc Le Meur, mars 2011). Ceci est vrai, même si l’e-mail continue à jouer un rôle important et reste un canal non négligeable pour accroître les ventes.

Comment les web-marchands boostent-ils leur fréquentation et leurs ventes grâce aux réseaux sociaux et au web 2.0 ? Est-ce que le commerce intégré sur les réseaux sociaux (ici le f-commerce) fonctionne et apporte un ROI significatif? Quels sont les conseils par rapport aux deals lorsque l’on est un marchand physique ?

Premier article cette semaine :Les initiatives actuelles du socialcommerce
Sur Facebook et Google +

Pour augmenter l’achat d’impulsion et la consommation de biens ou de services, rien ne vaut la recommandation des proches. Les sites e-commerce l’ont bien compris et intègrent tous les boutons« Like » ou « +1 » sur leur page produit ou en post-achat. Pourtant, alors que cette démarche paraît anodine, elle demeure assez récente (pour rappel, apparition des boutons « Like » début 2010). Leurs rôles : montrer/mettre en avant un produit à ses contacts, avec possibilité de laisser un commentaire. La personne choisit librement de faire la publicité d’un élément qu’elle a aimé. Les personnes touchées on tgénéralement des goûts voisins de celle qui a mis en avant son achat. C’est l’implantation progressive d’un web sémantique.


Les avantages du web sémantique
Chacun est gagnant : 
– l’internaute partage plus facilement/rapidement ce qu’il souhaite et vit globalement une expérience optimisée et personnalisée du web, du e-commerce et des réseaux sociaux
– Les réseaux sociaux recueillent plus de données sur les utilisateurs et donc améliorent le ciblage de leur publicité.
– Les sites e-commerce réalisent des publicités mieux ciblées qui permettent d’accroître le ROI et les ventes. 

Le bouton « Like » permet de donner son accord à de la publicité et même à l’afficher de manière volontaire et plus globalement ses goûts à l’ensemble de ses amis. Seth Godin parle dans son livre : « Permission Marketing »(une vraie bible selon moi du (e-)marketer) de l’importance de demander l’accord de la personne avant de lui afficher une publicité. C’est exactement ce qu’à fait Facebook, de manière quasi-naturelle, tout en rendant cet affichage entièrement social et viral. Une marque/un produit qui attire en peude temps beaucoup de « likes » autour d’une personne aiguise forcément la curiosité de cet individu. C’est probablement ainsi que la série .bref est passée de manière aussi fulgurante (en presque un mois) de zéro à plus d’un million de fans. 

Grâce au « Like » ou « +1 », il est possible de modifier les résultats des moteurs de recherche actuels en les rendant plus social et adoptés à nos goûts personnels. Faire en clair de la recherche sémantique.Certains résultats sont par exemple déjà modifiés et personnalisés sur Google Search, parce que jugés plus proches de nos goûts selon son algorithme. Il s’appuie pour cela sur nos « +1 », nos recherches précédentes et sur l’historique de navigation lorsque nous sommes connectés à un compte Google.

Avec d’autres réseaux sociaux

Autre outil avec Ping, la recommandation sociale selon iTunes, qui permet d’afficher ce que vos amis ont aimé voire acheté en musique/vidéos/applications, … (seulement s’ils ont donné leur accord). Une manière facile de booster le CA du service et de satisfaire les utilisateurs. 

Le but : améliorer l’expérience de consommation

Le moment de l’achat est là-aussi déterminant.Parlons du site Voyages-sncf.com. A la fin de la transaction, le site propose de publier son voyage sur Facebook pour informer les autres de son déplacement,et aussi pour inciter ses amis à voyager avec soi. Depuis septembre 2011 l’application Facebook « voyages entre amis » va plus loin en choisissant et en proposant à ses amis un voyage avec plusieurs horaires et plusieurs prix (source). Le but : apporter plus de satisfaction à la clientèle en améliorant l’expérience de consommation pour la rendre plus sociale.

Des limites à respecter

Attention cependant à toujours laisser la possibilité à l’utilisateur de ne pas automatiser certains processus comme partager ses achats en ligne sur les réseaux sociaux. Souvenez-vous de Facebook Beacon, qui publiait systématiquement sur le mur de ses amis les achats effectués en ligne sur les sites partenaires de Facebook. Une excellente idée d’un point de vue business et social commerce, mais hautement intrusive et quia provoqué une forte levée de bouclier chez les inscrits au réseau social… Par contre, laisser l’utilisateur partager son achat ou cliquer sur un« Like » de manière volontaire, voilà l’intérêt du service.  



Pour être sûr(e) de ne rienmanquer :
Suivez-moi sur la page Facebook du bloget Twitter : @poleurent

Leave A Comment

Author Details

J'ai 4 ans d'expérience en agence, ainsi que chez l'annonceur en France et à l'étranger. Depuis 2010, j’anime un blog sur WordPress pour partager mon avis et mes connaissance sur les stratégies webmarketing, content management, médias sociaux, mobile et e-mail marketing. Je suis auteur d'un livre publié début juin 2016 sur une méthode innovante pour attirer vos prospects et multiplier vos leads, rendez-vous et ventes avec vos clients. Quelque soit la taille de votre entreprise, cette méthode a déjà fait ses preuves. Je peux vous aider à la mettre en place et l’optimiser. En recherche d’emploi en webmarketing / communication web sur Lille, visitez ce site pour découvrir mon profil.

Share Post